Actualités,  Elément,  Nouveauté,  Pollution

Azura du Zéphyr, Sybille de Pollution

Prénom : Azura

Famille : du Zéphyr

Description : cette sybille de l’Air a perdu de sa superbe et de sa vitalité aérienne. Sa silhouette est semblable à une Sybille mais c’est bien tout ce qui reste de son ancienne vie. Désormais, elle est précédée d’un gaz puant et pestilentiel, plutôt qu’une fine brise bien fraîche. Son corps est devenu un antre de fumée et de gaz pollués verdâtres. Sa chevelure autrefois lâche et aérienne a pris une teinte verte fluorescente surnaturelle. Ses vêtements sont composés à présent de textiles synthétiques et de tuyaux de caoutchouc couverts de dépôts noirâtres et huileux corrosifs. Ses yeux ne sont que des sphères laiteuses de gaz putrides. Elle tient en main une dague dont la lame brille d’une manière contre nature d’un vert éclatant.

Elle contemple son œuvre. En surface, les habitants commencent à sentir les bienfaits de son art. La machine à ses pieds crachote par intermittence. Certes, ils toussent un peu. Évidemment, leur gorge et leurs yeux les irritent. Mais cela n’est pas grande chose par rapport aux radiations qu’elle leur évite. Ils ne comprendront pas, comme à l’époque. En ce temps-là, elle était encore dans l’erreur comme tant d’autres.

Elle n’était qu’une petite Sybille de l’Air d’une des grandes familles de Sualia. La vie était difficile. L’économie allait mal. Les Zapharys se faisaient rares ou tombaient mystérieusement malades. Les rares machines au Sual qui faisaient tourner le commerce de la ville peinaient à apporter la prospérité. Mais elle devait suivre des cours inutiles de danse, de musique et de chant dans la cour de leur tour d’ivoire alors que le peuple, la faune et la flore souffraient au dehors. Son comportement était source d’ennui à l’époque. Elle allait de punition en punition. Pataclora, une Zapharys sauvage, était sa seule amie. Un jour. Elle s’en souvient comme ci c’était hier. Alors elle ne savait pas ce qu’elle savait aujourd’hui, ni qu’elle aurait pu si facilement sauvé son amie. Pataclora ne vint plus. Elle la chercha alors et la découvra en train de suffoquer. Des zébrures verdâtres empoissonnaient son corps. Sa respiration était difficile. Elle se souvient encore de sa folie d’avoir essayer de lui apporter de l’air. Cela ne changea rien bien sûr, pas contre les radiations. Son amie devait disparaître peu de temps après. Son plus grand regret. Elle avait écouté. Elle avait fait ce qu’on lui avait demandé. Mais elle avait bien perçu ce jour là un danger bien plus grand encore. Lors de ses futures punitions, contrainte de faire 20 fois le tour de la ville, elle découvrit très vite que le problème qui touchait Pataclora, était partout présent. Personne ne l’écouta. Personne ne voulut entendre ce qu’elle avait à dire. Personne ne tenda l’oreille à ses mises en garde. Elle décida alors de prendre les choses en main. Elle suivit cet étrange pouvoir. Elle en découvrit sa source et décida d’y mettre un terme. Elle usa de toute sa puissance élémentaire de l’Air. Quelle folie. Cela ne suffit pas. Les installations étaient bien trop grandes, bien trop fortes pour elle. C’est alors qu’elle comprît pour la première fois. Elle sentit ce pouvoir s’insinuer en elle pour l’aider. Elle en usa et réussit à repousser ce mal qui frappait sa ville et sa population. Comme elle aurait dû s’y attendre, on la rejeta. On la traita de folle. Personne ne comprît alors comme aujourd’hui. Elle dut vivre comme une paria près du pouvoir qui l’avait permis de sauver les autres malgré eux. Elle découvrit alors le terrible danger nucléaire qui menaçait sa ville. Elle décida donc de progressivement agir en sous-main pour que la ville décide d’utiliser le Sual plutôt que l’énergie nucléaire. Bien sûr, il y avait un peu de fumée, mais avec l’habitude, les gens devraient s’y faire. Elle n’en souffre plus du tout voir s’y complait.

Elle poursuit encore son œuvre aujourd’hui, presque 20 ans plus tard. Oh, non. Elle ne va pas les laisser l’arrêter. Il ne comprendrait pas. Non, elle n’est pas Corrompue. Elle connaît la vérité. Elle connaît le pouvoir de la Pollution et compte bien l’utiliser pour les sauver, malgré eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.